Rejoignez-nous sur Facebook !

Rejoignez-nous sur Twitter !

Résultats par page :

Années 1940 - 1960

Publication : 09/10/1950 | Réf. 1848

La catégorie "Tourisme" vit la victoire de Pagnibon (Talbot) qui termina détaché avec un tour d'avance.

Publication : 09/10/1950 | Réf. 1849

La catégorie 1,100 cm, voitures "Sport", a vu le succès de Sacha Gordine. Il terminera 6ème des toutes catégories.

Publication : 09/10/1950 | Réf. 1850

En l'absence du virtuel champion de France Jean Behra, la lutte a été très sévère dans la catégorie 500 cm, ce fut encore l'inusable "père" Monneret qui triompha dans le temps excellent de 49' 57" 1/5 pour 100 kms (moy. : 120 kms 112). On reconnaît au départ J. Monneret (5), Jacquier-Bret (8), Beauvais (6) qui finira 2ème, Lefèvre (1), G. Monneret (3). Des as dignes du plateau de Linas-Montlhéry !

Publication : 09/10/1950 | Réf. 1851

Pour l'attribution du titre de Champion de France catégorie 350 cm. Georges Monneret ne trouve que son fils Pierre pour lui résister. Dans l'ultime épreuve, ils prirent les deux places. Jean Monneret termina 4ème. Voici Pierre (29) et Jean (30) entourant leur père après sa victoire. Une belle famille !

Publication : 12/06/1950 | Réf. 1853

Circuit des Boucles de la Seine - Maurice Diot fonce dans les derniers kilomètres à la poursuite de son cammarade B. Gauthier, qu'il rejoindra. Diot entrevoit enfin une victoire après laquelle il court depuis le début de saison.

Publication : 12/06/1950 | Réf. 1854

Paris-Roubaix - Une fois de plus, Maurice Diot a déclenché l'offensive et, seul, un grand, Coppi, est parvenu à le rejoindre. Le français sera batu… mais comme chacun sait, uen seconde place derrière le champion italien vaut une victoire.

Publication : 12/06/1950 | Réf. 1855

Bordeux-Paris -Trop nerveux pour une course comme la "doyenne", Maurice Diot a utilisé des forces intactes à mauvais escient. Il paiera cher un effort qui ne s'avérait pas indispensable et ne pourra plus ensuite que succomber glorieusement après avoir livré un match poursuite formidable au Hollandais Van Est. Les 4 autres points marqués par Diot l'ont été dans le Tour des Flandres, qu'il termina à la 4ème place. Cet ensemble de performances fait du vainqueur de Paris-Bruxelles 1949 un des leaders les plus en vue du Championnat.

Publication : 01/07/1948 | Réf. 1906
Publication : 01/07/1948 | Réf. 1907

Le départ du Grand Prix de Paris.

Publication : 01/07/1948 | Réf. 1908

Les deux premiers du Grand Prix de Paris. A gauche : Chiron. A droite : Giraud-Cabantous, tous deux sur Talbot.

Publication : 01/07/1948 | Réf. 1909

Scaron (Simca) gagnant du Bol d'Or Automobile.

Publication : 01/07/1948 | Réf. 1910

Trintignant (SIMCA), vainqueur de la Coupe d'Argent.

Publication : 01/06/1955 | Réf. 1912

Au virage de deux ponts à Linas-Montlhéry, la Dyna Junior affirme ses qualités routières. Sa tenue de route demeure excellente et, à part une fois ou deux, le soulèvement à 25 mm du sol de sa roue arrière droite, jamais le pilote n'eut à déplorer le moindre sentiment d'insécurité. La moyenne au tour dépassa pourtant le 96 km/h.

Publication : 01/06/1955 | Réf. 1913

Le moteur de la 1.063 tel qu'il est équipé e, formule "mille Miles". On remarque la turbulure et le carburateur 35 Solex double corps à montage Compound la pompe à plus grand débit, le carter de distribution à prise de compte-tours, la tôle de protection de Dynamo, et une bobine de secours.

Publication : 01/06/1955 | Réf. 1914

L'ensemble propulseur de la Dyna Junior 850 cmc reste identique à celui que l'on connaît. Le compresseur basse pression M.A.G est alimenté par un carburateur Solex 32 normal et il est lubrifié par une petite pompe. Avance à l'allumage à commande à main, et compte-tours complètent le tout.