Rejoignez-nous sur Facebook !

Rejoignez-nous sur Twitter !

Résultats par page :

Années 1970 - 1980

Publication : 14/10/1976 | Réf. 265

Avec le titre d'Espie en National, et après le sacre de Balloche à Pau en Inter, Motobécane est double champion de France cette saison.

Publication : 14/10/1976 | Réf. 266

Un jour de poisse pour Morbidelli. Noblesse avait pris le large quand l'embreillage a rendu l'âme.

Publication : 14/10/1976 | Réf. 267

Gomis et sa Yam SCRAB ont assuré l'intérim après la casse de Morbidelli et avant l'arrivée de la Motobec. 2 petits tours en tête avant de serrer, mais le record du tour en consolation.

Publication : 14/10/1976 | Réf. 268

Guilleux (O) est parvenu à revenir dans la roue d'Husson (22) au prix d'un pilotage super limite. Mais Gilles va réagir et Hervé ne pourra plus rien faire. Une victoire pas trop difficile pour Husson.

Publication : 14/10/1976 | Réf. 269

Après que Palacios ait chuté, personne ne pouvait plus s'opposer à la victoire de Baudoin en 750 critérium.

Publication : 14/10/1976 | Réf. 270

Le liard n'a pas paru trop dépaysé en passant de la 400 Kawa de la coupe à cette 750 Yamaha TZ avec laquelle il a effectué une très belle course.

Publication : 14/10/1976 | Réf. 271

Une belle victoire pour les frères Leboeuf.

Publication : 14/10/1976 | Réf. 272

Michel Guichard a réalisé pour le Morbidelli de Gérard Boniou une partie cycle entièrement nouvelle, mi-coque mi-tubulaire. L'ensemble, n'est pas plus lourd que celui d'origine et la tenue de route est, aux dires du pilote, nettement meilleure. La machine a été baptisée Protodelli.

Publication : 14/10/1976 | Réf. 273

Dure la vie ! Le team manager de Morbidelli-France, Jean-Pierre Pin, a accumulé tant d'erreurs tactiques (ne pas avoir confié le Morbidelli officiel à Thierry Noblesse à Avignon, avoir négligé Jean-Louis Guignabodet, avoir prêté à Pau une 125 officielle qui ne marchait pas à Thierry Noblesse, j'en passe et des plus drôles) que Morbidelli a réussi à perdre les deux titres français, qu'il aurait du normalement conquérir.

Publication : 03/10/1974 | Réf. 274
Publication : 03/10/1974 | Réf. 275

Une belle brochette de 250 nationaux. Beaucoup sont loin d'avoir leur machine bien en main, et dans sa chicane Nord, assez délicate à négocier, les différences de vitesses étaient très sensibles.

Publication : 03/10/1974 | Réf. 276

Lavelle, parti assez loin, a surpris tout le monde par sa remontée. Attendons l'épreuve du Paul Ricard, il peut encore remporter le Critérium.

Publication : 03/10/1974 | Réf. 277

Joël Enndewell-Sylvain Detournay. Son side tient très bien la route, c'était sans aucun doute lui qui passait le plus vite le virage des Deux-Ponts. Par la géométrie du Side, le passager ne "sort" presque pas. Le side levait souvent la roue en sortie de ce virage.

Publication : 03/10/1974 | Réf. 278

Bernard Sailler a dominé la Coupe Kawa. Il passe ici la déviation Est. Un nombre impressionnant de pilote en sortait trop large et allait faire du tout terrain…

Publication : 03/10/1974 | Réf. 279

Regardez l'état de la piste… C'est dans ces conditions que s'est courue l'épreuve 500 Critérium. Vous vous y verriez vous ! Remarquez s'il suffisait de baisser les yeux pour se regarder virer, mais les pilotes n'en avaient guère le temps.

Publication : 24/08/1976 | Réf. 402
Publication : 24/08/1976 | Réf. 403

Le tracé de l'autodrome de Monthléry. Inauguré en 1924, il est situé à 24 km de Paris. L'anneau de vitesse développe 2,5 km. En lui ajoutant le parcours routier, on obtient un circuit de 12,553 km.

Publication : 24/08/1976 | Réf. 404

Le départ de la Coupe de la Commission sportive de l'A.C.F en 1927. A l'arrière-plan on remarque l'un des deux virages relevés.

Publication : 24/08/1976 | Réf. 405

Renault

Publication : 24/08/1976 | Réf. 406

Panhard